21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 17:10
Les chats de Rome.
Plazza Via Argentina:
La calèche s'arrête et notre guide cocher nous annonce: Nous sommes arrivés à l'endroit que vous désiriez connaître: Le jardin des chats de Rome; c'est également en ces lieux que Jules César a été assassiné.
Nous surplombons un jardin de ruines. Aucun monument, l'endroit est surprenant, car à l'inverse des nombreuses places de Rome qui bien conservées et entretenues cachent toujours quelque jolie fontaine, une église une sculpture, celle-ci quoique grande de par son passé semble abandonnée à la débauche de la nature, taillis, vieilles pierres, quelques colonnes, des chapiteaux, petits murets de brique rouge écroulés. Pas trace de restauration, l'endroit est vide de son côté historique.
Les sabots du cheval claquent sur le bitume, et notre attelage s'éloigne. Nous nous penchons au-dessus de ce jardin disparate quand mon épouse s'écrit:
- regarde là un chat noir ! et là ! comme il est beau celui-là!
Et moi de lui montrer du doigt un rouquin au ventre blanc allongé de tout son long ventre au soleil. Le jardin est occupé par des chats de toutes races et couleurs, tous aussi calmes que sereins. Les uns dorment, d'autres se lavent, pas de miaulements, pas de bagarre. Chacun se balade à son rythme sans gêner les autres le moins du monde.
Un escalier métallique attire notre attention descendant vers les vestiges. Des personnes l'empruntent et disparaissent dans les taillis.
- Viens, allons-y...
Au bas de l'escalier, des portes sont ouvertes sur une sorte d'immense laboratoire. C'est là une grande ruche aux murs et tables recouverts de carreaux de faïence blancs. Le long des murs, des cages ouvertes et fermées occupées ou non. C'est là que des personnes extraordinaires se consacrent bénévolement aux chats de Rome.
Tous portent des blouses blanches ou bleues et tout est d'une propreté étonnante. Aucune odeur, aucune souillure, chacun vaque à sa tâche dans une quiétude surprenante et un silence feutré, lorsqu'on pense qu'au-dessus de nos têtes est la ville de Rome, avec ses touristes, son concert de klaxons, et ses milliers de personnes qui vont et viennent dans leur vie de tous les jours.
Mais là, ce doit être le paradis...oui le paradis, mais le paradis des chats de Rome. Ils rentrent ou sortent à leur guise, et certains sont en excellente santé. Ils viennent juste faire un petit coucou à leurs amis soignants et soignés.
Les bénévoles s'occupent des nouveaux arrivants. Chacun son morceau de faïence blanche, un matou blessé ou maigrichon, une patte en moins, diabétique, une oreille fendue. L'un d'entre eux a paraît-il des problèmes neurologiques...
Les visiteurs comme nous entrent et sortent ayant libre accès à ces lieux. Nous sommes étonnés car, Il règne ici un calme absolu; La cinquantaine de chats qui évoluent sur les paillasses, sautent dans les cages ouvertes ou se promènent en frôlant les jambes des bénévoles, évoluent avec aisance. Quelques uns dorment à même l'endroit où soigne un docteur à quelques centimètres de celui que l'on recoud.
Une dame s'adresse à nous avec un fort accent Italien:
- vous devez être français...
- Oui, en effet, vous travaillez dans un endroit merveilleux madame...Tous ces chats sont d'un calme et d'une sérénité...
- C'est parce que nous sommes calmes et sereins. Mais ça n'est pas facile tous les jours, nous pratiquons la stérilisation et beaucoup d'autres opérations.
Et cette dame dans un français difficile nous explique le fonctionnement de cet endroit consacré uniquement aux chats de Rome où ils sont soignés, choyés, et jamais abandonnés; car on leur donne un nom, et on se souvient toujours d'eux. Ils partent et reviennent à leur guise, la nourriture ne manque pas.
Nous vivons de dons, et de la vente d'objets avec le logo des chats de Rome. Nous sommes tous bénévoles et amoureux de nos petits félins.
- On peut les adopter vous savez, le dernier adopté était aveugle...
- un groupe de jeunes est là et caresse les matous qui se donnent à la main en toute confiance la tête tendue...Tout cela est rempli d'amour.
Nous quittons ce lieu magique après avoir fait quelques emplettes et cajolé quelques minous. A la sortie, la nostalgie nous guette... Nous n'avons passé que deux jours à Rome mais il est certain, qu'à cet endroit, un jour nous reviendrons.
StA le 21/01/2014
Les chats de Rome.Les chats de Rome.
Les chats de Rome.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : saint-arnoult parler à l'oreille des chats
  • saint-arnoult parler à l'oreille des chats
  • : Les chats, encore les chats et toujours les chats. Une jolie chatte écaille de tortue: "Pivoine" (c'est la fleur préférée de papa). Une grisounette: "pichenette", maman de "pirate" gris et blanc, le flibustier du jardin. D'origine gouttière: "question" parcequ'elle a la queue en point d'interrogation. Une maison de pierre, un jardin, une famille remplie d'amour. Un papa qui murmure à leurs petites oreilles, et retrace leurs aventures...et le reste...
  • Contact

Texte Libre

             

Recherche

Pages