11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 21:20

                    - Dis Globule,  pas grand monde chez zezette ce soir. 
                    - C'est sûrement à cause de la neige, ils ont peur de mouiller leur petits coussinets. 
                    -  Remarques je me souviens la première fois que j'ai vu de la neige; je secouais mes papattes dans tous les sens. On aurait dit une épaisse moquette toute blanche. Je me suis vite rendue compte que celle du salon sous le radiateur était bien plus accueillante.
                    - Allez Globule, tu me raccompagnes ? Finis ta coupe de lait,  juste le temps de me refaire une beauté dans les toilettes des dames, et prendre ma fourrure au vestiaire.
                    J'aime bien m'imaginer à la place de Lauren Bacall  avec Humphrey Bogart qui m'attendrait en n'en  grillant une petite. Sauf que Globule, c'est mon copain d'enfance, rien de plus. Mon garde du corps, celui en qui mes parents ont confiance et grâce à qui je peux sortir le soir. Il faut voir les épaules !
                    - Pas plus tard que minuit Pivoine ! Globule t'accompagne, mais ça n'est pas une raison !
                    On en a fait des vertes et des pas mûres avec Globule...Un soir, il y avait une ambiance à tout casser chez zezette, une équipe de rugby du sud-ouest avec leur miaulements chantants qui font penser au soleil et aux cigales. Globule a joué troisième ligne aile à St Arnoult, alors Je n'ai pas vu arriver minuit !  Profitant d'un renvoi aux vingt deux, nous sommes vite rentrés à la maison et j'ai dit à Globule de m'attendre sous le cerisier.
                    - Bonsoir maman, excuses moi, mais Globule ne s'est pas rendu compte de l'heure... rendors toi vite...
                    Maman rendormie rassurée,  je suis passée par la fenêtre de mon p'tit frère, et sautant sur le vieux mur à la tourelle de pierres des champs, je me suis retrouvée sous le cerisier. 
                    - Vite Globule, nous allons rater la troisième mi-temps...oh ! la fête ! 
                    Mais ce soir, pas de ballon ovale,  nous voilà devant la maison. 
                    - A demain Globule ! Je le regarde partir. Il n'avait vraiment pas envie de sortir ce soir. C'est vraiment pour me faire plaisir. Je le soupçonne d'avoir toujours eu un petit faible pour moi...Mon Globule...
                    La maison est toute éteinte, pas un bruit.  La cloche de l'église me  rappelle qu'il est tout juste une heure du matin. Il avait raison papa: " ne sors pas, vas dans ta litière, il va neiger ".
                    Je suis certaine qu'il a agité la boîte de croquettes dans tous les sens pour me faire revenir . J'étais sûrement déjà arrivée chez zezette, sinon, je ne peux résister. J'imagine les  étoiles, les rondelles, les petits dés, toutes les couleurs, en quelques bonds je suis à la porte, on ne sait jamais, s'il faisait tomber la boîte !
                    Il y a une petite lueur derrière la fenêtre du salon. C'est papa, il n'est pas encore couché. Depuis qu'il a internet et son blog ! Il ne voit plus le temps passer...
                    Allons-y,  Miaouou,  Miaouou...Rien ne bouge, Miaououou, Miaououou...la télé n'est pas allumée, il devrait entendre !  Miaouou, même Toby n'entend rien. ça ne m'étonne pas, lui, quand il dort.  Miaouououou... 
                    Ah!  j'ai entendu quelquechose... Le rideau s'ouvre, c'est maman toute endormie qui m'ouvre.
                    - Mais d'où tu viens toi ? et ton père, il ne peut pas t'ouvrir !? 
                    Justement le voilà qui arrive avec ses lunettes bout du nez.
                    - Mais qu'est ce qu'il se passe ici ? pourquoi t'es tu levée ?
                    - Tu ne l'entends pas miauler depuis dix minutes, la pauvre dans la neige. 
                    - Tu sais, avec la télé...
                    Oh ! le menteur, elle n'était même pas allumée la télé. moi je sais, il devient complètement sourd !!

                                                                                                       StA le 12/06/08.
                   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Béjar 13/06/2008 17:28

Bé oui c'est triste de vieillir, on n'entend même plus ses pauvres petits qui pleurent dehors. Oh la honte! Il faudrait leur apprendre à sonner. Bonne soirée Yvette

Présentation

  • : saint-arnoult parler à l'oreille des chats
  • saint-arnoult parler à l'oreille des chats
  • : Les chats, encore les chats et toujours les chats. Une jolie chatte écaille de tortue: "Pivoine" (c'est la fleur préférée de papa). Une grisounette: "pichenette", maman de "pirate" gris et blanc, le flibustier du jardin. D'origine gouttière: "question" parcequ'elle a la queue en point d'interrogation. Une maison de pierre, un jardin, une famille remplie d'amour. Un papa qui murmure à leurs petites oreilles, et retrace leurs aventures...et le reste...
  • Contact

Texte Libre

             

Recherche

Pages