10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 19:15

                    Il n'est que 8 heures 30, et déjà le soleil réchauffe mon bidon. Je suis calée entre deux bûches de bois, devant la porte-fenêtre du salon; Il ne va pas tarder à sortir, et moi je fredonne dans ma tête:
                    " Qué calor senor, senor qué calor ". Attention le voilà !
                    Il sort un peu plus tôt que d'ordinaire parce que la soeur de maman est en vacances quelques jours chez nous. Galanterie oblige, il leur laisse la salle de bain. C'est une sorcière qui lit dans les cartes. Quand elle me regarde, j'ai des frissons partout. N'empêche, tout ce qu'elle a dit à mon petit frère est arrivé.
                    Je sais bien qu'elle adore  les chats, mais lorsqu'elle me fixe de ses grands yeux noisettes, je perds la notion de réalité. Je ne sais plus où j'en suis, c'est plus fort que moi, et je dois faire un effort surfélin pour briser le charme et détourner la tête.
                    C'est un peu comme si elle lisait en moi comme dans ses cartes;  j'ai l'impression qu'elle pénètre mon petit jardin secret,  et qu'elle sait tout de mon aventure avec Nicolaï, un chauffeur poids lourd birman qui séjourne de temps à autre chez Zezette, ou de cette courte idylle avec Aristote le chartreux...mais... nous étions trop jeunes...
                    Colette évoquait la grâce de ce chat bleu, avec son " pelage  de chatte des chartreux mauve et bleu comme la gorge des ramiers  " qu'elle appelait  " son pigeon bleu, son démon couleur de perle ". Je ne l'oublierai jamais...
                    Mais le voilà qui sort. Vite, je saute sur la terrasse, miaulements 15 bis, je me roule sur le dos dans un rayon de soleil. Mon ventre blanc bien léché attire son regard, Il pose sa malette et se penche sur moi.
                    Je sens sa main sur mon ventre tout chaud. Alors c'est la locomotive qui démarre: et ron, et ron, et ron ron petit patapon, je ronronne entre deux miaulements étouffés et me laisse aller aux caresses de papa perdant toute ma dignité de félin. Peu importe, il n'y a pas de témoin, et je m'abaisse même à lécher sa menotte.
                    Je l'aime tellement mon papa...!

                                                                                    StA le 10/07/08.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

p'tite môman :0059: 22/07/2008 10:32

Il est super ce blog !
je viens de le découvrir (je passais par là, j'ai vu de la lumière ...... !)
Non sans rire...
j'ai commencé à lire, et finalement je suis restée...
je reviendrai !
Bisous Pivoine !

ricky 27/07/2008 10:23


merci p'tite môman pour ce gentil commentaire. Tu sais, papa brode un peu, mais tout est vrai miaououou pivoine.


Yvette 20/07/2008 09:41

salut à toute la famille. Ca y est Ricky, j'ai corrigé. Merci de m'avoir signalé l'erreur. Bon dimanche Yvette

Yvette 19/07/2008 15:01

Salut Pivoine. Ici Dorothée, de l'équipe de félins chez Yvette. C'est pour te prévenir que je t'ai taguée, eh oui j'ai eu ce privilège. Je suis grise aussi comme toi mais je n'ai pas de blanc. Tu sais Yvette dit que c'est pas obligé de continuer le tag mais comme il faut mettre un nom de blog je l'ai fait. Je ne sais pas si tu as les mêmes goûts que moi , mais moi j'ai fait ce qua j'ai pu. A bientôt, Dorothée de chez Yvette

Yvette 18/07/2008 11:12

Merci Ricky, on va voir ce qu'on peut faire. Hier on a cramponné le citronnier chez ma fille , on l'a inspecté du pied à la tête et on l'a dépouillé, enfin plutôt décochenillé ; mais on sait qu'il en reste. Chez moi c'est de la farineuse. Avec les pucerons en plus. Avec le temps qu'on a, il n'y a rien d'étonnant. Tiens, en ce moment il y a une petite pluie fine, ça ne va pas durer mais l'humidité est là. Merci pour le renseignement . Fais des bisous à tous tes 2 et 4 pattes Yvette

Yvette 17/07/2008 21:18

Salut Pivoine, c'est Sissou. Dis, tu pourrais demander à ton Ricky de papa où c'est qu'on peut trouver son produit , tu sais le "Biokill", parce que chez moi ça commence à s'énerver. Entre la mère et la fille, elles ne s'en sortent plus avec leurs bestioles. Tu les verrais , c'est presque avec des pinces à épiler qu'elles s'attaquent aux envahisseuses de cochenilles. Alors depuis le message de ton papa elles sont impatientes de tester ça. Mais ça se trouve en jardinerie p'têtre? Si tu sais réponds moi. stp. Chalut copine et à bientôt. Sissou de chez Yvette

Yvette 14/07/2008 19:02

Ma chère Pivoine, tu peux l'aimer ton Ricky de papa. Je ne crois pas qu'il y en ait beaucoup des comme lui. Enfin si , moi le papa de mes félins il est aussi comme ça mais il ne l'écrit pas. Il garde pour lui et quand ça lui prend il raconte et là moi aussi je rigole, car il sait faire parler les animaux. Et comme je te l'ai dit chez nous des greffiers il y en a à tous les coins de couloirs. Salut ma Pivoine et à + Yvette

leschatsdumaquis 12/07/2008 14:52

Un des miens aussi reconnaît La main du bipède mâle du foyer ; je ne saurais jamais lequel des deux prends plus de plaisir à être avec l'autre :-)))

Rose

béa kimcat 11/07/2008 15:33

chalut ricky
je note l'effort surfélin !
bises et chamitiés du vendredi
béa kimcat

ricky 11/07/2008 23:59


bah oui...pourquoi ? c'est pas dans le dictionnaire ? Miaaaououououououououououo...bisous


Présentation

  • : saint-arnoult parler à l'oreille des chats
  • saint-arnoult parler à l'oreille des chats
  • : Les chats, encore les chats et toujours les chats. Une jolie chatte écaille de tortue: "Pivoine" (c'est la fleur préférée de papa). Une grisounette: "pichenette", maman de "pirate" gris et blanc, le flibustier du jardin. D'origine gouttière: "question" parcequ'elle a la queue en point d'interrogation. Une maison de pierre, un jardin, une famille remplie d'amour. Un papa qui murmure à leurs petites oreilles, et retrace leurs aventures...et le reste...
  • Contact

Texte Libre

             

Recherche

Pages