23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 09:00

    

                                    Ce matin, c'est la fête dans mon petit coeur;  papa s'est levé à cinq heures du matin pour regarder un grand prix de formule 1 à la télévision. 
                                    Dès qu'il s'est levé, je me suis précipitée dans l'escalier, en trois bonds, je suis assise devant le placard à croquettes. Le voilà, tout ébouriffé. Il est beau mon papa, je le regarde avec mes yeux d'amour. Un petit "miaououou" de plaisir modulé sur la fin pour attirer son attention, il se penche et me gratouille entre les deux oreilles, je ferme les yeux...
                                    J'entends la porte du placard ! le paquet de croquettes s'incline, c'est beau ces petites boules de couleur qui roulent sur le carrelage, merci mon petit papa d'amour...
                                    Il ne s'occupe plus de moi, il prépare la cafetière. Il allume la télé, je grignotte avec délice sans le quitter des yeux. Ca sent bon le café, "what else ? ". J'ai fini mes croquettes, maintenant il est tout à moi mon papa.
                                   Il s'est installé sur le canapé, je saute sur la table basse,et je le regarde. Il va fondre je le sais...ron ron ron. Sa mimine caresse mon dos, les yeux plissés d'amour, je me glisse sur ses genoux. Il me gratouille sous le cou, une petite goutte de salive perle sur mon menton. Je me blottie contre lui, on ronronne tous les deux, qu'est ce qu'on s'aime... c'est ça le bonheur...


                                                                                    StA le 23/04/08
      
Repost 0
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 00:03

                       Ce soir, baignant dans la douce chaleur de la cheminée lumières tamisées, je suis assise sur la table basse, en contemplation devant papa et maman qui regardent les infos. Les yeux plissés, j'émets quelques miaulements de bonheur à peine audibles, je ronronne un peu avant de regarder la météo. Je m'en doutais, évelyne annonce des pluies verglaçantes pour demain. " youpee ! "
                       Ce matin tout est gelé. C'est féérique; une fine pellicule de glace recouvre toute chose d'un voile blanc. Le jardin parait lumineux...Les arbres, les vasques de fonte, la statue de Vénus, les appentis, les  tables et les chaises, tout est glacé.   
                        Je suis assise devant la porte-fenêtre de la cuisine et j'attends.  Maman va descendre et m'ouvrir. Je l'entends au premier étage. La voilà. Vite maman, la porte, les croquettes on verra plus tard !  
                       Et je m'imagine... les oiseaux...l'assiette de graines...quand ils vont se poser comme chaque matin, doux va et vient et bruissement d'ailes,  badaboum !  la glissade, la chute, et moi qui vais les saisir avant qu'ils se redressent. Mes quenottes en tremblent toutes seules. Derrière la vitre, j'aperçois une mésange à tête noire,  puis deux tourterelles. Elles se sont posées tant bien que mal sur le sol brillant. Maaaamaan ouvres vite ! Mais elle a compris, elle a vu les visiteurs du jardin, les habitués de la cantine, elle donne un grand coup de balai dans la porte, puis ouvre...Ah ! ben c'est malin, elles se sont toutes envolées !                               


                                                                             StA le 22/04/08
Repost 0
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 21:20
                    Ma mère qui s'occupe de décoration à ses loisirs, a rapporté de je ne sais quel salon un coussin en forme de chat, avec des moustaches et des yeux extraordinaires.
                    Ce jour là,  j'arrivais tranquille de la salle de bain où j'avais fait un petit somme sur la première marche de la baignoire, sur la serviette parfumée de maman, en face du radiateur à chaleur rayonnante. Remplie de laisser-aller, je traversais le salon afin de me désaltérer à la cuisine d'une petite soucoupe de lait frais, lorsque je me sentie observée. Nous les chats éprouvons aussi cette sensation.
                    Je m'arrêtai au milieu du salon et vérifiai chaque détail de la pièce autour de moi; la porte-fenêtre, la commode, la plante verte, la coiffeuse avec tous les bibelots de ma mère, le buffet à chapeau de gendarme, la bibliothèque, quand soudain je rentrai la tête dans les épaules, bombai le dos, sortis mes griffes, et agitai ma queue dans tous les sens. C'était là ! Deux yeux énormes qui me fixaient. Un gros chat tout bleu,  sur le fauteuil, avec des moustaches qui n'en finissaient pas. PFFFF, PFFFF soufflai-je; Lui ne bougeait pas, ne soufflait pas, il me fixait intensément. A demi envoutée, je croyais l'entendre: "dors...dors je le veux, dors je le veux" Non ce n'est pas possible ! PFFF, PFFF, je ne veux pas!...
                    Alors l'affront ! la honte ! Eclats de rire de mon père, de ma mère et de mon petit frère !  Seul Toby m'est resté  fidêle. Ils me guettaientnde la cuisine se doutant de ma réaction.
                    Un coussin, un vulgaire morceau de tissu qui m'avait fichu une telle frayeur. J'ai boudé durant trois jours.
                    Il est toujours au même endroit, il m'arrive quelquefois de siester à ses côtés. Au moins lui ne m'agresse pas de ses mauvaises manières. Je l'ai surnommé "schtroumpf " à cause de la couleur.

                                                                                        StA le 21/04/08
Repost 0
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 21:05
                       
                    Je sais qui c'est...c'est la main de papa...je garde les yeux fermés...je suis allongée dans le soleil sur le vieux canapé de la tante simone derrière la porte-fenêtre; et comme à chaque fois, il m'a réveillée au plus profond de mon sommeil. Une douce caresse sur mon ventre blanc, et il remonte jusque dans mon petit cou. Moi je suis encore imprégnée de mes rêves les plus chauds...en plein désert, un abyssin aux yeux de velours qui ressemble à  geoffroy de Peyrac...sa main le long de mon dos...je ne peux plus résister...mes papattes s'étirent...mon ventre chaud...l'abyssin, geoffroy,papa, je ne sais plus où j'en suis.
                    Je fais enfin la différence entre mes rêves et la réalité. J'ouvre les yeux, c'est bien papa qui me caresse dans le soleil. Ron ron je lui fais les yeux d'amour comme seuls nous les chats savons faire, et lui lêche le bout des doigts, ron ron, il adore ça...


                                                                                       StA  le 21/04/08                               
Repost 0
20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 23:30
                    Alors là non, pas d'accord  ! Ce ne sont pas mes croquettes à moi ! même pas de vertes en forme d'étoile, et puis elles ne sentent pas bon ! Oh ce n'est pas la peine de me regarder comme ça...
                    Elle ne mange pas, qu'est ce qu'elle a ? Ce n'est pas normal...Elle a quelque chose, elle est malade...On va l'emmener chez le veto !
                    Emmenez moi plutôt chez le marchand ! Je vous montrerai lesquelles c'est moi, mes croquettes. Les mêmes qu'à la télé, elles sont en photo sur la boîte avec le chat de gouttière ses grosses épaules et son air bête. Qu'est ce que je vais manger moi ?...Quoique la gamelle de Toby a l'air sympa aujourd'hui. Mais quel est ce doux bruit à mes oreilles ? Un couvercle qu'on arrache par la petite languette et qui résonne en tombant dans l'évier. Chouette, cette boîte là, j'adore. Maman l'écrase dans une assiette avec une fourchette. Je préfère quand c'est papa qui la coupe en petits dés, j'ai l'impression d'en avoir plus.

                                                                              StA le 21/04/08
Repost 0

Présentation

  • : saint-arnoult parler à l'oreille des chats
  • saint-arnoult parler à l'oreille des chats
  • : Les chats, encore les chats et toujours les chats. Une jolie chatte écaille de tortue: "Pivoine" (c'est la fleur préférée de papa). Une grisounette: "pichenette", maman de "pirate" gris et blanc, le flibustier du jardin. D'origine gouttière: "question" parcequ'elle a la queue en point d'interrogation. Une maison de pierre, un jardin, une famille remplie d'amour. Un papa qui murmure à leurs petites oreilles, et retrace leurs aventures...et le reste...
  • Contact

Texte Libre

             

Recherche

Pages