8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 21:53

​ Il fait très froid dehors; le soleil fait ce qu'il peut pour repeindre la façade de ses rayons de chaleur, mais c'est en vain, la pierre est froide, février s'installe, je reste bien au chaud à la maison.

Aujourd'hui,je vais être la secrétaire de mon papounet.. Je sais qu'il a horreur de faire sa comptabilité, mais c'est l'époque où il s'installe sur la table du salon, avec des papiers partout. C'est également l'époque de l'année durant laquelle maman ronchonne, ne pouvant utiliser la table couverte de feuilles, de dossiers, de factures et formulaires, qu'il ne faut surtout pas déplacer.

D'ailleurs, depuis ce matin il cherche partout un dossier qu'il a rangé, mais si bien rangé qu'il ne le trouve plus.

Alors moi, j'ai décidé de lui donner un coup de main. J'adore m'allonger sur ses feuilles de papier; j'aime le bruit qu'il fait, ce doux murmure quand il glisse et tombe au sol, les feuilles poussées par je ne sais quelle papatte, on dirait des feuilles tombant des arbres hésitant entre le nord le sud, l'est ou l'ouest.

- Meeeeoooow: Bonjour papa, qu'est-ce-que tu veux que je fasse pour t'avancer ?

- Ah ! la fifille noire a retrouvé les factures du sictom.

- Miiaououou: Tu préfères que je te les classe par date où par ordre alphabétique ?

- Aller, du balai, j'ai du travail moi ! et avant de partir, ramasses ce que tu as fait tomber s'il te plaît.

- Maaaaooowwww: Bon je te laisse papa, mais c'était de bon coeur; si tu as besoin de moi, je serai sur le bras du fauteuil près de la cheminée. A propos, les flammes ne sont pas bien hautes, tu pourrais peut-être ajouter un morceau de chêne bien sec...

StA le 08/02/2015

Repost 0
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 11:49

Croak croak.....dès l'aurore: croak croak...et toute la matinée, l'après-midi, et la soirée...croak croak... On ne peut plus faire une petite sieste au soleil, ou sous une plante verte lorsque la chaleur est trop forte, croak croak...des grenouilles ont envahi le grand bassin et papottent à longueur de journée.

- Miaouououououou: Ecoute papa on en a assez ! Elles ne te gênent pas toi ?

- bien sûr Question qu'elles m'ennuient, mais que faire ?

- Meowowoweou: Mais tu as bien une épuisette derrière le chalet du jardin ? Alors attrape les et vas les libérer sur la pièce d'eau !

- Ca n'est pas si simple que ça les filles... mais je vais essayer.

Alors durant plusieurs jours, nous avons vu papa guetter puis ramper au sol apercevant une grenouille, mais l'approcher et la capturer était une autre paire de manche.

Et il s'est vite découragé:

- Je n'y arrive pas les filles; elles sont trop rapides.

- Meououou: mais papa il faut faire quelque chose, nous dormons debout nous. Tous nos coins douillets sont imprégnés de croak croak...

- Oh je sais Question, je sais comment les attraper...

Alors il a eu une idée géniale, mais c'est normal, c'est notre papa chéri... Il s'est servi d'un long filet qu'il utilisait pour s'entrainer au golf. Il a capturé les grenouilles et leur a rendu la liberté dans la mare double à quelques kilomètre de chez nous, là où des personnes organisent des concours de pêche.

Le jardin est redevenu paisible et silencieux...Mais je baille, je vais aller faire un p'tit somme sur le banc de grès sous le cerisier.

Piak piak ! Piak piak !

- Meoooowooow: oh non ce sont des pies qui viennent se gaver des grosses cerises bien sucrées.......

Sta le 14/07/2014

Repost 0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 19:18

- Eh Question, tu ne vas jamais me croire...

- Qu'y a-t-il Pichenette ?

- J'ai vu papa sortir tout à l'heure, il allait chercher du bois sec pour la cheminée, quand je l'ai entendu parler aux bûches.

- Non mais tu plaisantes ? papa parler aux bûches, il y a certainement une explication...Tiens le voilà qui ressort de la maison; mais...tu as raison, il parle tout seul, ou se parle à lui-même; il semble tenir quelque chose dans ses mains. Il parle certainement a ce qu'il tient dans ses mains; qu'est ce que c'est ?

- Bonsoir les filles, regardez, en ramenant du bois pour la cheminée tout à l'heure, je me suis aperçu qu'il y avait une petite coquille d' escargot collée sur un bout de bois. Venez, je vais la poser sur l'herbe humide pour voir si son occupant est vivant.

Et papa a posé la petite coquille sur une feuille d'oseille sauvage et lui a parlé:

- Bonjour petit escargot, tu me sembles bien trouillard recroquevillé dans ta coquille, Je ne te ferai aucun mal, sors un peu et rassures moi sur ta santé.

Le petit escargot semblant répondre à papa a tout d'abord redressé sa coquille sur son dos, puis son corps est apparu, et enfin sa tête, avec deux belles petites antennes qu'il agitait doucement dans tous les sens.

Papa lui a parlé avec douceur, lui expliquant qu'ici, dans cette partie du jardin, il ne risquait rien, et qu'il allait trouver là de grandes et douces feuilles de laitues et diverses salades bien tendres. Il lui a dit de surtout rester par ici, sinon monsieur Magret le gros canard de Barbarie de maman allait l'avaler tout cru.

- Tu vois Pichenette, papa a encore toute sa tête.

- Je vois bien Question, mais je t'assure que tout à l'heure, j'ai eu un sacré doute.

StA le 22/04/2014

Repost 0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 11:42

                 

              C'est arrivé dans le jardin;  Victor avait à peine quatre ans quand il a fait sa première chute de vélo.  Malgré les petites roues qui veillaient au pire, peut-être trop penché en avant, une branche de bois mort tombée dans la nuit a suffit pour le faire passer par-dessus son vélo.

              Heureusement tombé en bordure de la pelouse, il a roulé dans l'herbe, mais sa jambe gauche a heurté un caillou. Ca fait mal le genou sur un caillou, c'est une affreuse douleur qui ne dure pas trop longtemps, mais qui diffuse dans toute la jambe.

             L'entendant crier, je suis sorti en même temps que Question, et le prenant dans mes bras, je l'ai allongé sur le canapé  du salon dans un rayon de soleil. Question, d'un bond a sauté sur le dos du canapé, puis s'est lovée contre Victor comme pour le réchauffer. De grosses larmes roulaient sur ses joues toutes rouges comme un jour de fièvre. .

            Je me dirigeais vers la cuisine pour  y prendre un linge humide afin de l'appliquer sur le genou de Victor quand j'entendis des rires dans le salon..  

            Surpris et intrigué à la fois, je risquais un oeil vers le salon et je découvris alors Question, assise à son côté, et les deux pattes sur l' épaule de Victor entrain de lécher ses grosses larmes. Et Victor qui riait, ayant oublié le bobo mais ne pouvant échapper aux chatouilles de la petite langue râpeuse.

 

 

                                                                 StA le 01/02/2014.  

Repost 0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 17:10
Les chats de Rome.
Plazza Via Argentina:
La calèche s'arrête et notre guide cocher nous annonce: Nous sommes arrivés à l'endroit que vous désiriez connaître: Le jardin des chats de Rome; c'est également en ces lieux que Jules César a été assassiné.
Nous surplombons un jardin de ruines. Aucun monument, l'endroit est surprenant, car à l'inverse des nombreuses places de Rome qui bien conservées et entretenues cachent toujours quelque jolie fontaine, une église une sculpture, celle-ci quoique grande de par son passé semble abandonnée à la débauche de la nature, taillis, vieilles pierres, quelques colonnes, des chapiteaux, petits murets de brique rouge écroulés. Pas trace de restauration, l'endroit est vide de son côté historique.
Les sabots du cheval claquent sur le bitume, et notre attelage s'éloigne. Nous nous penchons au-dessus de ce jardin disparate quand mon épouse s'écrit:
- regarde là un chat noir ! et là ! comme il est beau celui-là!
Et moi de lui montrer du doigt un rouquin au ventre blanc allongé de tout son long ventre au soleil. Le jardin est occupé par des chats de toutes races et couleurs, tous aussi calmes que sereins. Les uns dorment, d'autres se lavent, pas de miaulements, pas de bagarre. Chacun se balade à son rythme sans gêner les autres le moins du monde.
Un escalier métallique attire notre attention descendant vers les vestiges. Des personnes l'empruntent et disparaissent dans les taillis.
- Viens, allons-y...
Au bas de l'escalier, des portes sont ouvertes sur une sorte d'immense laboratoire. C'est là une grande ruche aux murs et tables recouverts de carreaux de faïence blancs. Le long des murs, des cages ouvertes et fermées occupées ou non. C'est là que des personnes extraordinaires se consacrent bénévolement aux chats de Rome.
Tous portent des blouses blanches ou bleues et tout est d'une propreté étonnante. Aucune odeur, aucune souillure, chacun vaque à sa tâche dans une quiétude surprenante et un silence feutré, lorsqu'on pense qu'au-dessus de nos têtes est la ville de Rome, avec ses touristes, son concert de klaxons, et ses milliers de personnes qui vont et viennent dans leur vie de tous les jours.
Mais là, ce doit être le paradis...oui le paradis, mais le paradis des chats de Rome. Ils rentrent ou sortent à leur guise, et certains sont en excellente santé. Ils viennent juste faire un petit coucou à leurs amis soignants et soignés.
Les bénévoles s'occupent des nouveaux arrivants. Chacun son morceau de faïence blanche, un matou blessé ou maigrichon, une patte en moins, diabétique, une oreille fendue. L'un d'entre eux a paraît-il des problèmes neurologiques...
Les visiteurs comme nous entrent et sortent ayant libre accès à ces lieux. Nous sommes étonnés car, Il règne ici un calme absolu; La cinquantaine de chats qui évoluent sur les paillasses, sautent dans les cages ouvertes ou se promènent en frôlant les jambes des bénévoles, évoluent avec aisance. Quelques uns dorment à même l'endroit où soigne un docteur à quelques centimètres de celui que l'on recoud.
Une dame s'adresse à nous avec un fort accent Italien:
- vous devez être français...
- Oui, en effet, vous travaillez dans un endroit merveilleux madame...Tous ces chats sont d'un calme et d'une sérénité...
- C'est parce que nous sommes calmes et sereins. Mais ça n'est pas facile tous les jours, nous pratiquons la stérilisation et beaucoup d'autres opérations.
Et cette dame dans un français difficile nous explique le fonctionnement de cet endroit consacré uniquement aux chats de Rome où ils sont soignés, choyés, et jamais abandonnés; car on leur donne un nom, et on se souvient toujours d'eux. Ils partent et reviennent à leur guise, la nourriture ne manque pas.
Nous vivons de dons, et de la vente d'objets avec le logo des chats de Rome. Nous sommes tous bénévoles et amoureux de nos petits félins.
- On peut les adopter vous savez, le dernier adopté était aveugle...
- un groupe de jeunes est là et caresse les matous qui se donnent à la main en toute confiance la tête tendue...Tout cela est rempli d'amour.
Nous quittons ce lieu magique après avoir fait quelques emplettes et cajolé quelques minous. A la sortie, la nostalgie nous guette... Nous n'avons passé que deux jours à Rome mais il est certain, qu'à cet endroit, un jour nous reviendrons.
StA le 21/01/2014
Les chats de Rome.Les chats de Rome.
Les chats de Rome.
Repost 0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 09:36
Tu te souviens ?......

Mais comment est-il possible que l'on puisse oublier nos chats ? Ceux qui nous ont accompagnés, ceux qui ont partagé un moment de vie, nos joies comme nos peines durant quelques jours, quelques mois, quelques années ?... Ils savent tellement donner et recevoir...

Mon épouse, alors que nous visitions Rome où les chats ont épuisé ma pellicule bien plus que les monuments, (ce qui pourrait prêter à scandale tant cette capitale est belle et riche d histoire, de vieilles pierres, de marbres, de ruines, de sculptures, de tableaux, d'églises, de musées, de fontaines, de...et de...), mon épouse disais-je, venait à peine de me citer "Titus" qui sauva le Colysée de l'abandon et la ruine, que soudain m'est revenue l'image de notre chat Titus avec lequel nous avons partagé tant d'amour, de tendresse, qui me ramenait les petites fusées de papier que je lui lançais de notre lit, il y a longtemps, très longtemps...

Quand je pense qu'un de nos nombreux chats s'appelait "Aristote"; Un faux chartreux qui roulait tellement les épaules que je le surnommais Marcel Cerdan.

Un autre s'appelait "Grosnez" parce qu'il avait une grosse tache sur le nez. Je pense à "Question" qui partage toujours notre existence, ainsi nommée parce qu'elle a toujours la queue en point d'interrogation. Et Pirate et Pivoine et ..........................

Et malgré cela, l'oubli, ce temps qui passe, les choses de la vie, les images restent classées quelque part au fond de notre mémoire et dorment telles les vieux livres d'une bibliothèque, enfouis, et pourtant prêts à s'ouvrir à la moindre étincelle.

StA le 20/01/14

Tu te souviens ?......
Repost 0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 09:38

"Ma reine"... Ce matin papa m'a appelé "ma reine"... C'est la première fois qu'il m'appelle ainsi...

Je m'étais laissée aller sur le bras du canapé de la tante Simone, papattes pendantes et la joue contre le velours tiède, lorsqu'effleurant mon poil soyeux, il a murmuré sortant ces mots merveilleux de son p'tit cœur caramel mou : "ma reine".

La douce chaleur de mon grand amour le radiateur rayonnant caressait mes hanches, et derrière mes paupières serrées pour ne pas que les images s'arrêtent, j'étais allongée sur une serviette éponge Ferrari douceur extrême, sous le soleil brûlant de la plage de Las Palmas aux îles Canaries.

Sur le côté, je soutenais ma tête d'une patte, et de l'autre, je feuilletais un calendrier "PLAY CAT" où défilaient les photos des plus beaux chats de la planète, dans le plus simple appareil, plaquettes de chocolat, les muscles tendus, regards de braise.

Des angoras, des siamois, des gouttières, des...J'ai instantanément craqué pour l'abyssin. Un regard pénétrant, des oreilles dressées, fières, une hanche légèrement décalée, j'imaginais ses muscles roulant sous son poil d'une douceur extrême. .Un port de tête altier, royal, et alors qu' il semblait sortir de la page pour venir à moi, "bonjour ma reine"

Oh oui, je veux être ta reine...Oh oui oui...heu...papa....?...Miaououeueueueuou......

Repost 0
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 21:40

                                Depuis quelques jours, je trouve que Question est  bizarre... elle semble particulièrement calme et pensive, elle qui d'ordinaire s'amuse d'un rien laisse même passer les papillons. Son comportement  a changé par rapport à toutes les choses qui l'entourent ...Elle paraît pourtant en parfaite santé...

                         Je l'aperçois souvent assise, redressée, la tête haute, toujours perchée, sur une pierre de grès, sur une bûche, un tas de bois, sur la table de jardin, sur une dalle  gravillonnée devant le salon, songeuse, elle semble contempler, ou plutôt surveiller les choses du jardin.

                        Elle d'ordinaire si joueuse et miauleuse, donnant une réponse à chacun de mes mots d'amour, me regarde et semble réfléchir avant d'émettre le léger miaulement qui d'ordinaire vient spontanément. Elle à l'air de tourner sept fois sa petite langue de chat dans sa bouche avant de miauler...

                        Que lui arrive-t-il ? Elle paraît imprégnée de réflexion, emprunte de calme et de  sagesse...Aurait-elle obtenue sa licence de philosophie ? ? ?

                        PadyPady, la dernière arrivée a choisi de dormir à nos pieds sur une petite couverture de laine que maman met afin de préserver la propreté des dessus de lit. Ce aussi pour éviter l'accumulation des poils de ces majestés, qu'ils perdent autant que papa ses cheveux.

                        Elle avait par là même " piqué " la place de question qui avait pour habitude, le soir, de ronronner au pied du lit en regardant avec amour son papa entrain de faire ses mots croisés.

                        ça a duré quelques semaines, puis un soir, les choses sont redevenues telles qu'avant. Question au bout du lit, et PadyPady a trouvé sa place sur la moquette au pied de la vieille malle de linge et ne cherche pas à profiter de l'absence de Question pour s'allonger à sa place. Visiblement une sorte de respect mutuel rejaillit de tout cela: chacune à sa place.

                        Question est de beaucoup la plus agée, mais PadyPady  affiche envers elle un respect autre qu'une simple histoire de territoire; c'est flagrant,  et on peut très bien l'imaginer s'inclinant à son passage.   

                        Pichenette, elle, évolue entre les deux avec une évidente mauvaise humeur  à coup de pffffpffff dissuasifs, imprégnés de sale caractère.

                       Il y a quelques jours, je suis arrivé à l'improviste dans le jardin, et qu'elle n'a pas été ma surprise lorsque j'ai vu plusieurs félins, assis le derrière dans l'herbe, la tête levée vers Question qui les surplombait, perchée sur une vieille jare de terre.

                      Ils miaulaient à tour de rôle, comme s'ils étaient en grande conversation se regardant les uns les autres. ll y avait là Guitou, le grisounet chef de la bande des hlm, liplian, le siamois du restaurant chinois, Tigre, avec son bandeau sur l'oeil du lotissement de la Croix verte, et simbad avec sa queue coupée le représentant des chats du camping voisin. 

                      A l'abri d'une épaisse vigne vierge, ébahi devant cette scène digne des aristochats, je n'ai pas vu l'arrosoir en métal, sur le banc de grès, et l'ai fait tomber dans un  vacarme de fin du monde.

                    Les matous se sont enfuis de toutes leurs pattes, et Question, seule à sa tribune, son auditoire ayant pris la poudre d'escampette, m'a regardé, ou plutôt toisé, visiblement contrariée par ma présence.

                   - Heu... excuses moi ma fifille,...heu...je ne voulais pas déranger, mais qu'est-ce qu'il se passe ici ?

                   Pas de réponse; Question dédaigneuse a  sauté dans l'herbe et s'est éloignée sans se hâter vers le fond du jardin . 

                   J'ai tout compris. Les félins, tout comme les êtres humains, ont leur tribunal, une sorte d'assemblée des sages. Nous l'appelons le Sénat, mais eux, les félins, comment l'appellent-ils ? l'assemblée des coups de griffes, l'assemblée des miaous, le tribunal  des minous, des....gouttières ?

                   Question s'est toujours bien entendue avec les matous des environs; je pense qu'ils ont du lui demander d'être l'arbitre de leurs querelles,

et qu'ils l'ont chargée de prendre les décisions nécessaires pour que tout ce petit monde vive en bon voisinage.

                    En tous les cas, Question semble prendre son rôle très au sérieux . Je suis certain qu'elle  a été élue Présidente du Sénat des chats du quartier.....

                                                                                    

 

                                                                                              StA le 21/09/2013

 

  

L'assemblee des sages...L'assemblee des sages...
L'assemblee des sages...
Repost 0
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 13:00

                   La cousine  " ouioui "  est une jolie petite chatte toute noire avec  une  minuscule tache blanche sous le menton qui  lui donne un charme fou, un soupçon de mystère à la Garbo.

                   Elle a des yeux  pierres précieuses dans lesquels scintillent des rayons de soleil, tels des étoiles au fin fond de la galaxie. 

                  Je l'ai rencontrée il y a quelques jours dans le jardin. Nous avons  miaulé de choses et dautres, puis son père Emmanuel est venue la chercher pour la ramener chez lui. Je n'avais pas envie qu'elle parte...

                   Papa m'a expliqué: Emmanuel est son fils, donc mimi est  ma cousine. Il faut faire attention à ne pas tomber amoureux d'elle, car nous sommes de la même famille; et papa m'a dit que nous risquons  d'attraper une maladie: " la consanguinalité ", non... " quinabilité", non... quelque chose comme ça, qui fait très mal au ventre m'a-t-il dit. Et il a ajouté que si nous n'étions pas sages, le diable allait nous  emporter.

            N'empêche qu'elle est canon la cousine ouioui,  les ongles bien faits, à peine une touche  de rimmel, nul besoin de rouge aux joues,  elle respire la santé. Et ce port de reine !...

           J'en ai un petit peu rêvé ces dernières nuits, mais Pomponette, ma copine  la fille du boulanger, m'a vite fait comprendre que Ouioui n'était pas demoiselle à se contenter de croquettes du chat à l'air bête, et que si je voulais bien aller faire un tour chez Zezette ce week-end, elle se  ferait un plaisir de m'y accompagner .

              J'ai accepté le conseil de mon amie Pomponette, et lui ai dit que je ne pense plus à ma cousine Ouioui, même si sa jolie voix à la Marlène me dit des mots d'amour dans mes imaginations les plus folles.

          Je ne le dirai pas à Pomponnette, mais j'ai encore rêvé d'elle cette nuit...

           

 

 

                                                                  Sta le 25/08/2013

                                  

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 Emmanuel s'occupe

 

Repost 0
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 17:15

Question se promène dans le jardin, et comme à chaque instant elle semble perdue dans ses pensées de chat. Tout à coup:

- meeeeoooowwww ! ! ! : Mais qu'est-ce-que c'est que ça ???

Question est face à une jolie cage octogonale dans laquelle s'ébattent deux gros lapins; l'un blanc crème à taches beiges, et l'autre tout noir. Ils bondissent et gambadent à qui sautera le plus haut.

Quels drôles de chats pense-t-elle, avec de telles oreilles ! Le noir a les oreilles toutes droites et le beige à des oreilles qui tombent et traînent dans l'herbe ?

- Alors Question , tu fais connaissance avec tes cousins lapins ?

- Maaaououou: Des lapins papa???

Pas vraiment, question; un lapin, le noir, et une lapine la beige. Ils s'appellent hiphiphip et dragibus. Ce sont les lapins d'Emmanuel, Anne laure et Victor. Ils sont partis en vacances et nous en avons la garde.

- miaouou: Ils sont rigolos papa, je peux leur faire un bisou ?

Et Question s'approche de la cage, hiphiphip s'approche également, dragibus reste un peu en retrait. On se flaire, que diriez-vous d' un p'tit bisou d'esquimeau ?

miaaaaouou: Bonjour les cousins pinpins ! vous avez l'air sympa, mais pas très bavards...Je vais chercher Pichenette et padypady ils ne vont pas en revenir ! Génial papa, j'adore déjà mes cousins les pinpins !!!

Sta le 20/08/13

Bonjour les pinpins ! ! !
Bonjour les pinpins ! ! !
Bonjour les pinpins ! ! !
Repost 0

Présentation

  • : saint-arnoult parler à l'oreille des chats
  • saint-arnoult parler à l'oreille des chats
  • : Les chats, encore les chats et toujours les chats. Une jolie chatte écaille de tortue: "Pivoine" (c'est la fleur préférée de papa). Une grisounette: "pichenette", maman de "pirate" gris et blanc, le flibustier du jardin. D'origine gouttière: "question" parcequ'elle a la queue en point d'interrogation. Une maison de pierre, un jardin, une famille remplie d'amour. Un papa qui murmure à leurs petites oreilles, et retrace leurs aventures...et le reste...
  • Contact

Texte Libre

             

Recherche

Pages