14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 09:38

"Ma reine"... Ce matin papa m'a appelé "ma reine"... C'est la première fois qu'il m'appelle ainsi...

Je m'étais laissée aller sur le bras du canapé de la tante Simone, papattes pendantes et la joue contre le velours tiède, lorsqu'effleurant mon poil soyeux, il a murmuré sortant ces mots merveilleux de son p'tit cœur caramel mou : "ma reine".

La douce chaleur de mon grand amour le radiateur rayonnant caressait mes hanches, et derrière mes paupières serrées pour ne pas que les images s'arrêtent, j'étais allongée sur une serviette éponge Ferrari douceur extrême, sous le soleil brûlant de la plage de Las Palmas aux îles Canaries.

Sur le côté, je soutenais ma tête d'une patte, et de l'autre, je feuilletais un calendrier "PLAY CAT" où défilaient les photos des plus beaux chats de la planète, dans le plus simple appareil, plaquettes de chocolat, les muscles tendus, regards de braise.

Des angoras, des siamois, des gouttières, des...J'ai instantanément craqué pour l'abyssin. Un regard pénétrant, des oreilles dressées, fières, une hanche légèrement décalée, j'imaginais ses muscles roulant sous son poil d'une douceur extrême. .Un port de tête altier, royal, et alors qu' il semblait sortir de la page pour venir à moi, "bonjour ma reine"

Oh oui, je veux être ta reine...Oh oui oui...heu...papa....?...Miaououeueueueuou......

Repost 0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 08:12

                    Question est juchée sur un banc de grès au pied du grand cerisier, dans un rare rayon de soleil et s'adresse à Padypdy et Question assises sur l'herbe parsemée de paquerettes:

                    Question: - Il faut qu'on miaule, cette situation ne peut plus durer; nous avons un important problême de territoire à la maison , et...

                    Pichenette: - Ah ça c'est sûr ! depuis que Padypady est arrivée, Madame empiète un peu partout !

               Question: - Il est vrai, et cela prend vraiment de l'ampleur; il est nécessaire de mettre les choses au point, et de prendre les décisions qui s'imposent.

               Padypady: - Depuis que je suis arrivée ? et alors ! Vous avez tout fait pour conserver la totalité de votre territoire; vous m'avez rendue la vie impossible... Vous vous rappelez vos mi-grognements, vos pfftt pfftt quand je visitais la maison et que j'approchais l'un de vos coins préférés ? Vous vous rappelez les coups de patte ?

              Pichenette: - Oui, mais nous ne sortions jamais nos griffes; c'était pour te faire comprendre que nous acceptions de t'accorder un endroit pour toi, et nous avions choisi après les présentations avec maman, de te laisser le dressing où nous n'allons jamais.

             Padypady: - Oh, j'ai bien vite compris, seulement le dressing est à l'autre bout de la maison, et moi qui retrouvais des parents après des mois dans la rue, je voulais être plus près d'eux, alors j'ai voulu dormir à leurs pieds au bout du lit.

            Question: - Mais c'était ma place, et tu ne t'en ai guère souciée.

            Padypady: - Il y avait bien assez de place pour deux non ?

            Question: -  Ah ça sûrement pas ! Nous les chats devons avoir chacun notre territoire; ce sont nos us et coutumes. C'est ainsi que ça a toujours été, et c'est ainsi que ce doit être. Je t'ai laissé le lit, et suis allée dormir sur le canapé en bas. J'ai bien compris ton désarroi et ton espoir de retrouver un foyer, mais tout de même !

            Pichenette: - Quand à moi, tu m'as tout pris, tous mes endroits confortables, et tu me persécutes. Je ne peux pas faire un pas dans le jardin sans que sortant de nulle part, tu me bondisse dessus. Laisse moi tranquille à la fin ! je  suis obligée de grimper au-dessus de la cheminée, puis sauter sur le meuble à casiers, enfin escalader une des boîtes à fouillis de papa pour trouver un  endroit  serein où me laisser aller au sommeil du juste. 

          Question: - Maman à ton arrivée a mis une seconde caisse exprès pour toi...Ce qui ne t'empêches pas de te servir de la notre ! 

           Padypady: - Vous n'êtes que deux ronchons jamais contentes ! J'ai simplement essayé de me rapprocher un peu de toi Pichenette; mais tu te sauves toujours à mon arrivée. Tu ne m'as jamais vraiment acceptée. Et toi Question avec tes airs hautains: " Je suis la plus ancienne " On va le savoir à force de le répéter.

           Question: - Bon les sacs sont vidés ? Maintenant une chose très grave est arrivée. L'une d'entre nous a fait pipi dans les chaussons de papa pour marquer son amour ou son territoire, et il était furieux ! Puis la chose s'est reproduite dans les croc's de maman ! C'en est trop, et  J'ai entendu maman dire à papa " Je vais les mettre à la DASS "

           Pichenette: - Fichtre !!!

           Padypady: - ventrebleu !!! 

           Question: - Oui, saperlipopette !!!

 

 

                                                                            StA le 26/06/2013                    

 

Repost 0
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 16:16

images-01300005.JPGimages-01310006.JPGimages-01390014.JPGimages 01350010-copie-1images-01380013.JPG             

 

 

 

 

 

 

 

 

images-01360011.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mais...il y a des chats partout dans cette maison !                                                                                                                                                                                                                                                   Chatsplateaux,

Chats glaces, Chats bouquins, Chats coussins, Chats sets de table, Chats minous, Chats miaous,  Chachacha, il y a même un plateau des Chats du Maquis, c'en est trop, je n'en peux plus ! ! ras le bol des ronrons, terminé, je déménage.! !

 

 

 images-01330008.JPGimages-01430018.JPGimages-01420017.JPG images-01340009.JPG

  

                                                          !images-01320007.JPG

 

 

 

 

                                                                                                            StA le 29/5/2013        

Repost 0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 11:08

    images 0473 

                       Question est allongée de tout son long contre la pierre chaude de la maison.

                     - Bonjour ma Question, tu es bien là, dans ton rayon de soleil...

 ,                   - meeeeoooowwwwwwowwwoooww:  p'pa, tu pourrais faire attention tout de même; toutes ces petites pâquerettes qui se referment à la tombée du jour,  se réveillent chaque matin remaquillées et encore plus belles que la veille forment un véritable tapis devant la maison...Et toi tu les piétines sans même te soucier d'elles !               

                     - Mais question, je ne peux pas voler ! je suis bien obligé de marcher sur elles ne serait-ce que pour aller porter quelques graines dans les mangeoirs des oiseaux, aller à ma voiture, ou chercher une bûche de bois sec ! Et puis elles se redressent si vite comme si de rien n'était...

                    - Miaouououowowowewewew:  Peut-être p'pa mais si ça se trouve elles souffrent et tu leur fais très mal.

                   - Ecoutes Question, tu me fais culpabiliser maintenant... j'ai déjà pour habitude de faire  très attention à poser mes pas là où il y en a le moins possible...Mais je ne peux les éviter toutes !!! 

                  - maououououowowow: Je sais bien, je vois bien quand tu zigzagues dans le jardin comment tu fais, mais imagine qu'elles se mettent toutes à crier de douleur quand tu marches sur elles...

                  - Oh non Question !!! ne dis pas des choses pareilles, j'ai l'impression qu'elles me regardent maintenant...Elles doivent dire: - Attention il vient vers nous, bonne chance à toutes...  Elles doivent courber la tête et rentrer leurs pétales lorsque j'arrive...les pauvres.. .

                  Bon aujourd'hui j'irai chercher le pain à pied, je ne prends pas ma voiture.

                  - miaiaiaououou: Ah c'est bien p'pa, je pense qu'elles sont toutes à t'applaudir pour cette sage décision.

 

                                                                            StA le 12/05/2013.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

Repost 0
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 09:32

moby-derni-re-015.jpg                    Ce matin, la maison est silencieuse. Réveillé depuis peu,  je descends l'escalier, mon plateau petit- déjeûner m'attend sur la table. Un petit mot est collé sur le bord format post-it:

                                            Chouchou je suis allée à

                                            la brocante à ponthévrard

                                                          love annie

               Et je me dis tout haut : "Chouchou"...heureusement que personne n'entend...même pas les chats, ils sont dans le jardin.

              J'ai remarqué, et c'est curieux, que lorsque je suis seul à la maison,  j'ai tendance à parler tout seul. Quand les chats sont là, ça pourrait passer pour normal...que je parle aux chats...quoique...mais, là,  je suis seul et je parle tout haut..à qui ? à quoi ? je m'en rends compte et tout compte fait, ça me fait rire.

               - sénilité précoce me dis-je ! 

               Lait, crème de pruneaux, confiture de fraises, beurre frais, et aussi des "vache qui rit",

mais ça, c'est pour les chats, pôvres animaux affamés au cas où... du pain Poilâne tranché, je l'aime bien grillé... Il n'y a plus qu'à appuyer sur le bouton, la cafetière est prête.

               Je me dis à voix haute: - Tu vas te régaler mon cochon...

               Ah ! Question frappe à la fenêtre.

               - Viens fifille, entre...

               - meouououvrrronvrrrron... Tu es tout ébouriffé papa; tu manges ? 

              Assis devant mon plateau, je beurre une tartine bien grillée. Question saute sur la table, et après un bâillement d'amour yeux plissés,  contemple tour à tour mon plateau et moi-même.

             Je croque dans ma tartine qui croustille sous mes quenottes. hum...ce pain Poilâne ! ! !

             C'est alors que Question se rapproche et me donne un coup de patte sur la joue.

             - Bah Question ! qu'est-ce qui te prend ? Heureusement que tu ne sors pas tes griffes ! tu es folle ?

             Mais celle-ci lève la patte et fait mine de recommencer... Alors là, il faut que je comprenne le pourquoi du comment de la chose. Je m'aperçois alors qu' Annie a laissé une soucoupe  de  croquettes  à côté de mon plateau. GAG !  Et je ne suis pas long  à comprendre:.

             Croquant dans ma tartine grillée, j'émets un son qui est tout à fait identique à celui d'un chat qui mange des croquettes.  Question a cru qu 'effectivement,  je mangeais ses croquettes ! 

            Mais quand même ! me frapper, moi, son papa ! et je m'aperçois qu'une fois encore je parle tout seul car Question n'est plus là, mais dans l'escalier entrain de s'approprier  les croquettes de Padypady.

             Bon, eh bien je raconterai ce qui s'est passé à Annie lorsqu'elle va rentrer...

             - Qu'est ce que tu dis chouchou ?

             - Oh zut, je ne l'avais pas entendue arriver...Rien, rien, je parle aux chats chouchou, elle était bien la brocante ?

            

.                                                                    StA le 04/05/2013

 

Repost 0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 20:45

                               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En pleine nuit, le bruit insolite d'un objet qui tombe, d'un verre qui se brise, me réveillent en sursaut.

                            Certaines personnes réveillées en plein sommeil mettent plusieurs minutes à reprendre leurs esprits,  je suis instantanément à cent pour cent. Je bondis du lit et dévale l'escalier quatre à quatre, prêt à tout, les sens en alerte...Interrupteur, la lumière inonde le rez-de-chaussée.

                            Est-ce une tentative d'intrusion ? c'était un bruit de verre brisé...une vitre, un carreau ? Rien dans la cuisine...Dans le salon, Question est là, toute ébouriffée, clignant des yeux éblouie par la lumière. 

                            Elle me regarde avec l'air d'un chat qui vient de faire une bêtise, mais aussi avec une mimique qui semble dire: C'est toi papa, que s'est-il passé ? Je suis tombée ! ! !

                            - Question que t'arrive-t-il, tu es tombée du canapé ?

                            - Meeeeooooowwww: Je dormais sur le bras du canapé de la tante Simone en compagnie du radiateur à chaleur rayonnante, quand je me suis retrouvée par terre, avec la belle coupe en cristal de maman brisée devant moi.

                           Question durant son sommeil a du rêver et s'agiter, elle est tombée du bras du canapé de la tante Simone sur la jolie coupe  en cristal de maman, et celle-ci s'est brisée...

;                          - Heureusement que tu ne t''es pas blessée avec les bouts de verre.

                           Une rapide inspection de ses petits coussinets me rassure. Question est une petite chatte qui rêve beaucoup. Dès qu'elle s'endort quelque part, ses papattes s'agitent dans tous les sens, et elle émet en dormant des petits miaulements significatifs d'un sommeil perturbé.. Elle doit rêver de ses petits, trois beaux petits chats qu'on lui a volés pendant qu'elle était partie se nourrir les laissant au chaud dans un nid de laine chaude. Mais c'est une autre histoire...Trois coups de balai et les morceaux de la coupe de maman rejoignent la poubelle.                            photos-blog-2-031.jpg   Je prends Question dans mes bras et après un petit câlin ronron, je la repose sur le bras du canapé.

                           - Dors bien ma puce, c'est bientôt la fête des mères, nous offrirons à maman une coupe encore plus belle.

 

 

                                                                        

             StA le 10/04/2013 

                             

 

 

 

 

 

Repost 0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 21:46

images 0426- Meeeeeoooowwwwwgronronronmiaaaououou: Ben oui, quand j'vous dis que papa est un peu bizarre quelquefois, ça n'est pas par hasard ! C'est toujours une histoire vraie. Pas plus tard que ce matin, quand, surprise par la neige qui tombe a gros, très gros flocons, je pédalais contre la vitre de la porte-fenêtre afin de rentrer au plus vite, papa m'ouvrant la porte m'a dit grossièrement :
- Ah déjà ! T'as froid aux miches hein ?
- Non mais vous imaginez ?! Quel rustre ! Et puis il a ajoute en voyant mon joli poil brillant noir d'ébène parsemé de gros flocons blancs :
- Entre vite ma dalmatienne !
- Ma dalmatienne ! Non mais, moi, une chienne ! Ma dalmatienne...je vous dis bien qu'il est bizarre quelquefois !..

StA le 10/02/2013

Repost 0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 20:59

fevrier-2012-052.jpg                    - Dîtes-moi les minettes, maman me dit que vous avez des devoirs pour lundi, Ils sont faits ?

              - Meeeoooouuu : Mais oui papa, nous venons juste de terminer.

              - Oh,pas de cinéma les filles, rappelez-vous que la semaine dernière, madame Mistigri m'a convoqué à l'école, et justement à cause de vos leçons mal sues et de vos devoirs baclés; alors cette fois ci, on va voir ce que vous avez fait; cahier de texte s'il vous plaît ?

                Vous êtes dans la même classe toutes les trois, alors faire vos devoirs devrait s'effectuer dans la joie et la bonne humeur.

                Voyons voir...rédaction pour lundi: " nous avons tous un objet préféré, décrivez le et expliquez pourquoi cet attrait ". Intéressant ! Alors ?

               - meeeeouououou, miaaaaaowowowo, meeeeaouaouou !

               - Du calme, pas toutes en même temps; Pichenette, montre moi ton travail.  

               - Miaiaiouououou: Mon objet préféré est un grand panier d'osier qui sert pour le linge sale, sur lequel maman a installé rien que pour moi, un coussin à chat en polaire avec une petite souris grise. A peine installée, après m'être assurée que la souris grise dors pour de vrai, une douce chaleur m'enveloppe et je n'ai plus qu'à laisser mes yeux se fermer pour glisser dans un sommeil rempli des rêves les plus fous. Quelque fois je me réveille en sursaut et donne alors un grand coup de patte sur la tête de la souris grise. On ne sait jamais si c'était une vraie...?

               - Oui, et toi Question ?

               - Meouou : Oh papa tu dois bien te douter quel est mon objet préféré...

               - Oui je m'en doute, mais qu'as-tu écris pour madame Mistigri ? 

               - Meeeeeououououo : L'objet que je préfère par dessus tout à la maison, c'est mon ami le radiateur à chaleur rayonnante à côté du canapé de la tante Simone. Il diffuse une bonne chaleur, et quand je m'installe sur le bras tout tiède du canapé, mon ventre s'imprègne de sa chaleur. Alors je n'ai plus qu'à tendre mes papattes pour poser mes coussinets contre le radiateur.

              Mon corps est parcouru de frissons de bien-être, et j'ai l'impression de marcher sur du sable brûlant aux côtés de geoffroy de Peyrac...alors les hommes bleus juchés sur leurs chameaux...

               - Stop Question ! Tu t'endors rien que d'y penser ! Ecoutons Padypady.

               - Maaaaaaowowowow: Moi papa, mon objet préféré, c'est la brosse de maman. Le matin lorsqu'elle se lève, je descend l'escalier à ses côtés. Je me glisse entre ses jambes l'entourant de ma queue et je me serre très fort contre elle. Je me fais gronder parce que je manque de la faire trébucher, mais c'est tellement bon...Elle sait ce qu'il faut faire pour que j'arrête; au-dessus du placard à croquettes, dans un tiroir, il y a la brosse. Pichenette et Question n'aiment pas trop, mais moi, dès que maman sors sa brosse, je me couche sur le dos de tout mon long, et j'écarte mes patounes pour laisser la place à maman, qui avec douceur peigne mes poils en me disant que je suis belle avec plein de mots d'amour. La brosse me gratouille et je roule de droite à gauche, m'allonge sur le ventre, re sur le dos, la brosse de maman m'arrache des miaulements qui roulent imprégnés de bonheur.

               - Très bien Padypady...bravo les filles, je pense que madame Mistigri sera contente. Quand à moi, je constate que vous êtes décidées à bien travailler, et ça me fait très plaisir...mais...vous auriez pu parler de moi...

 

 

                                                                                       StA le 24/10/2012     

Repost 0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 07:58

x 03160001             x 03180002 

                                        Je m'appelle pady, mais mon père prononce toujours mon nom deux fois, si bien qu'il m'appelle padypady.

                     Je suis une jolie chatte toute noire au pelage mi-angora. Papa râle tout le temps parce que je perds beaucoup de poils;  ils sont si légers que lorsqu'il caresse mon dos, quand je m'allonge contre lui, le soir sur le canapé télé, ils s'envolent au moindre courant d'air et vont chatouiller ses narines.

                     Il ne cesse de se gratter le nez et  secouer ses mains couvertes de poils noirs en ronchonnant. 

                     Moi je sais pourquoi je perds mes poils...c'est parce que pendant un an, je me suis retrouvée à la rue, mes premiers parents m'ayant abandonnée. Alors la malnutrition, le froid de  l' hiver, la faim qui quelquefois me tenaillait le ventre, les bagarres de la rue avec des matous de gouttières, les cailloux jetés par les enfants, etc...etc...tout cela a fait que ma santé n'était pas florissante.

                    Depuis qu'il m'ont récupérée, petit à petit, je sens mes forces revenir, et bientôt mon pelage sera à nouveau luisant  et bien planté.

                    J'ai malgré mes malheurs beaucoup de chance:Mon père et ma mère, richard et annie chez qui je vis aujourd'hui depuis bientôt quatre mois ne sont qu'amour et tendresse. 

                    J'ai de plus des frères et soeurs merveilleux...avec qui j'ai du batailler un peu pour me faire ma place dans cet arche de bonheur, mais cela est normal chez nous les félins. 

                    Nous habitons une belle maison de pierre entourée d'un grand jardin rempli de fleurs que maman dorlote chaque matin.

                   Papa, lui, adore faire des tas de bois. Il mélange les espèces de façon à ce que la tranche visible des bûches forme des vagues de couleurs différentes. Ses tas de bois sont  magnifiques noyés dans les branches basses d'arbres centenaires.

                   Nous les chats qui dormons autant que les êtres humains travaillent, enfin certains, nous éprouvons un bonheur indicible à nous endormir sur une pierre tiédie par le soleil, ou quelque vieille bûche toute chaude. Le bonheur suprême dans ce havre de paix est de s'endormir bercés par les chants d'oiseaux qui peuplent  la végétation, et de se laisser aller aux rêves les plus fous... 

                  Je me suis réveillée toute ébouriffée les quatre pattes en l'air, avec papa qui s'étranglait de rire en face de moi. Il m'a dit mes petits miaulements dans mon sommeil, mes papattes qui s'agitaient, finalement ma chute de la pierre de grès sur laquelle j'aime dormir entre les deux portes du salon.

                 On parle souvent d'une vie de chien...mais une vie de chat...c'est pas mal non plus...

 

 

                                                                              StA le 18/O7/2012

 

                     

Repost 0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 22:00

                                      J'ai reconnu la voiture, les voilà. Le portail s'ouvre.                                                    

                              Tous les jours ils partent pour un oui pour un non, et nous abandonnent comme des vieilles chaussettes. Je sais bien qu'il est nécessaire de faire des courses pour la maison, et donc aussi pour nous,  mais c'est tous les jours ! et nous, quand ils ne sont pas là, on se sent très seuls.

                              - miaaaaououou: "ça va papa ?"

                              - bonjour Question, dis donc, c'est toi qui fais toutes ces traces de pattes sur le capot... je vais devoir laver la voiture. Arrêtes un peu tout de même. Je sais bien que  le soleil aidant c'est une véritable bouillotte, mais tu as vu les traces ? je me demande si ça ne risque pas de rayer la peinture.

                              - maaaaooow: Papa, sur ta voiture, je peux surveiller tous les coins du jardin; et mon ventre sur la tôle toute chaude, maaouououou......

                              - Où sont Pichenette  et Pirate ? encore partis traîner vers la pièce d'eau...Un jour ils vont se faire avaler par une grosse carpe. Ah non, ils sont sur le tas de bois. Assis comme ça sur leur postérieur, on dirait des marmottes, sentinelles à nous observer.  

                               - bon, alors papa tu vides la voiture,  je voudrais bien voir ce que vous rapportez aujourd'hui. Hier, il n'y avait que des vêtements.

                               Papa sort des sacs en plastique et les porte sur la table de la cuisine.  Cette fois, ils semblent remplis de bonnes choses. Je reconnais le bruissement du papier d'un sac de croquettes tel les feuilles du grand bouleau dans le jardin. Que ce son si doux est agréable à mes petites oreilles de chat...une goutte de salive s'échappe de mes lèvres.

                               - Eh ! mais dis donc tu baves ! gourmande...

                               - Papa, tu m'en donne une petite poignée dis.

                               - Ne me regardes pas ainsi et ne tourne pas dans mes jambes, tu vas me faire tomber. Qu'est-ce que tu veux ?

                               - Meeeeowowowwwww: Oh papa tu le sais bien...merci papa...

                               Les petites croquettes roulent sur le carrelage  comme des feuilles d'automne aux mille couleurs. Tout en croquant délicieusement les étoiles et les boulettes, j'observe papa qui jette par terre des sacs vides et quelques cartons.

                               Je ne peux résister, j'abandonne les délicieuses croquettes pour me jeter dans l'ouverture béante d'un sac en papier ! Je tâtonne dans une mi-clarté avec ma patte aux griffes acérées:  rien, même pas un p'tit mulot. Je ne peux résister à l'envie de sauter sur ce carton dont les côtés s'écartent à mon passage. Me voilà à nouveau dans le noir immobile à guetter le moindre mouvement autour de moi, quelque souris, un petit rouge gorge, un merle noire...On ne sait jamais, dans cette obscurité...un bruissement d'ailes, un gratouillis...

                               - Question cesse de promener ce carton dans toute la cuisine...qu'est ce que tu fais là dedans !   

                               - Miiiiiaaououou: mais papa on ne sait jamais, tu es sûr d'avoir bien tout vidé ?????

 

 

 

                                                                   StA le 27/04/2012    

Repost 0

Présentation

  • : saint-arnoult parler à l'oreille des chats
  • saint-arnoult parler à l'oreille des chats
  • : Les chats, encore les chats et toujours les chats. Une jolie chatte écaille de tortue: "Pivoine" (c'est la fleur préférée de papa). Une grisounette: "pichenette", maman de "pirate" gris et blanc, le flibustier du jardin. D'origine gouttière: "question" parcequ'elle a la queue en point d'interrogation. Une maison de pierre, un jardin, une famille remplie d'amour. Un papa qui murmure à leurs petites oreilles, et retrace leurs aventures...et le reste...
  • Contact

Texte Libre

             

Recherche

Pages