3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 22:46
                    Après avoir gardé le silence durant quelques temps, je reprends aujourd'hui la plume que j'avais abandonnée.
                    Je ne vous avais pas complètement délaissés vous rendant quelques courtes visites de temps à autre,
mais des évènements difficiles, dont le départ de Pivoine à l'âge de vingt cinq ans, ont fait que je ne trouvais plus ma place, que je ne me situais plus dans notre univers de créateurs.
                    Certains d'entre vous ont essayé de me secouer un peu, de m'encourager à reprendre contact, et je les remercie. C'est en grande partie pour eux ou plutôt grâce à eux que je suis avec vous aujourd'hui. Ils ont su faire rejaillir l'étincelle...
                    Et je m'aperçois que le plaisir de vous retrouver à travers le clavier est de plus en plus agréable au fur
et à mesure que les mots apparaissent sur l'écran.
                    Quelques mois sont passés.
                    Pirate n'est plus un petit chat, mais un très beau matou.
                    Pichenette, sa mère, ne nous quitte jamais, et nous suit partout dans la maison comme au jardin.
                    Question et sa queue en point d'interrogation les a acceptés, et chacun a choisi son territoire, en faisant bien attention à ne pas perturber les autres.
                    Il y a également les visiteurs du jardin...
                    Mais... C'est une autre histoire...


                                                                                            StA le O3/05/09.
Repost 0
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 22:36
                    Combien de fois n'a-t-on entendu ces mots d'un autre monde: " oh ! moi, un chat, jamais ! "
                    Pauvres ignares, qui non seulement ne savent pas, mais méprisent et refusent  " le savoir " .Tant pis pour eux, ils partiront idiots, étant passés à côté de ces fantastiques moments de passion partagée.
                    Quoi les chats ? Tant qu'on ne développe pas une allergie à tous poils, " le chat " est à lui seul un miracle, le merveilleux sur terre,  la sérénité et la joie au sein du foyer. 
                    Une fée, d'un  coup de baguette magique,  lui a donné  tant de pouvoirs... .
                    Elle lui a tout d'abord offert la séduction.
                    Car il est beau, tout en courbes, gracieux, souple comme la liane, majestueux.  Sa démarche a le silence et la puissance des  grands fauves.         
                    La bonne fée lui a offert le ronronnement.
                   Ce doux bourdonnement de bien-être qui apporte à l'homme un  sentiment de quiétude, de bonheur partagé;  cette bouffée  de joie intense qui chaque fois nous pénètre apaisante et rassurante. La certitude de donner et de recevoir à l'unisson.
                    Le ronronnement signifie  " moi, je suis heureux, sois le aussi, tiens, prend ce bonheur, c'est pour toi ".  
                   Avez-vous noté l'étonnement puis la joie de l' enfant qui entend pour la première fois un chat ronronner ?  Il ne cherche  pas à comprendre, il est heureux c'est tout.  
                    Puis la fée a offert au chat des yeux merveilleux .
                    Des yeux  qui ont été maquillés par les anges.  Ils vous aiment, vous jugent, vous devinent.  Son regard peut  aussi bien exprimer l'étonnement que la peur ou l'amour ; ses plissements de paupière sont des offrandes. 
                     La bonne fée lui a offert tout ce qui était en son pouvoir.
                     De l'or de sa baguette magique, le chat est devenu  trésor pour mieux nous séduire, nous les êtres humains, entreprise de démolition sur la planète...Mais que nous trouve donc  "le chat" pour nous permettre de vivre  à ses côtés ?


                                                                                             StA le 03/05/09.
Repost 0
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 11:21















Mon cerisier préféré.                                                                       J'imite Papa. (quoique l'eau, heu...)
Bon, un petit album pour vous montrer comme je change, je suis aussi grand que ma mère. Elle ne veut plus jouer avec moi. Heureusement qu'il y a papa ! 
Voir album phto "le flibustier nouveau"

                                                                                 StA le 03/02/09.

Repost 0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 09:39

 


 
                               - Dépêches Globule, on ne va plus avoir de place pour s'asseoir !
                               Comme chaque année, nous nous rendons à la soirée crêpes que Zezette organise le soir de la chandeleur pour ses habitués. Ce n'est pas très bon pour ma ligne, mais je dois dire que les crêpes de Zezette, c'est quelque chose.  Elle tient la recette de sa grand-mère ,  de la dentelle..... heeeeem......
                               Elle est justement à l'entrée accueillant les fidèles.  Jolie notre Zezette ! Elle a mis sa robe des grands jours, western de velours rouge, ses cheveux blonds en cascade.
                               - Bonsoir Zezette, tout va bien ?
                               - Bonsoir ma Pivoine bonsoir Globule !
                               - Si tu as besoin d'un coup de main Zezette, tu peux compter sur moi, tu le sais...
                               -Je sais  Pivoine; je t'appellerai au cas où; Je me suis levée à six heures ce matin pour faire la pâte et en préparer à  l'avance, je pense que ça ira. Ce soir, c'est moi qui invite, Installez vous à ma table devant l'estrade, avec Guitou...
                               - Ok Zezette, on se met avec vous.
                               Il y a un monde fou ! Origines de tous poils... Les lumières tamisées réchauffent la salle.  Tous les matous du village sont là,  même mistigri que Zezette a viré un soir parce qu'il avait triché au poker. Dès qu'il avait du jeu, il agitait la queue. Ses adversaires s'en sont vite rendu compte et l'on plumé. Dette de jeu, dette d'honneur; Il a du réparer... 
                              Pierre à son clavier pianote le regard perdu ; ses coussinets caressent les touches usées, il  enchaîne  des phrases jazzies qui donnent le frisson. Lorsqu'il fredonne, on dirait Chet Baker  . les siamois sister's  le suivent en harmonie. Elles miaulent à l'unisson et se balancent avec les mêmes gestes tant de fois répétés.        
                               Sur la mini-scène, le rideau s'entrouvre, et Zezette apparaît. Elle pousse une table roulante sur laquelle trônent des piles de crêpes.  
                               - Bonsoir les amis ! Mes fidèles amis ! Que la fête commence, il y en aura pour tout le monde !
                               C'est le tintamarre général ! Les matous de toute races sifflent dans leurs griffes; ils tapent des pattes, on entend  plus rien. Zezette rigole, heureuse d'avoir pu réunir tant  de monde le temps de sa soirée crêpes;
Il n'y aura pas de querelles de matous ce soir dans le village, c'est la trêve. Vive les crêpes ! 
                               Sur chaque table, Zezette a mis du ronron au nutella, une pile de crêpes, et des coupes de lait.
                               - schuuuuuuuuuuut !
                               - S'il vous plaît. Ecoutez !...Ecoutez ! ! !
                               - Globule, Guitou va miauler quelques mots...
                               - schuuuuuut !
                              Le silence se fait rapidement. Guitou, c'est le caïd du coin, chacun respecte. De sa voix un peu rauque à la Maurice Chevalier, Guitou s'adresse à la salle:
                              - Les amis, c'est  en votre nom à tous que j'adresse à notre amie Zezette tous nos remerciements.
Zezette, depuis des années, tu as été notre seconde mère à tous, tu nous a soignés,  écoutés,  souvent conseillés,
consolés, accueillis ici, chez toi, à toute heure du jour comme de la nuit, quelque fois blessés, affamés..., sans jamais  rien demander en échange qu'amour, affection, tendresse.  Zezette ce soir au nom de tous, je tiens à te dire un grand " merci ", merci d'être là, merci d'exister. 
                              Le boucan ! Tous debout sur les pattes de derrière, nous frappons des coussinets en miaulant: Zezette ! Zezette ! Zezette ! Sur l'estrade, elle  esquisse deux pas de danse, et la larme à l'oeil déclare la soirée crêpes ouverte ! 
                               Chacun notre tour, sur scène, nous avons fait sauter une crêpe avec une pièce d'or en chocolat dans la patte.  Inutile de vous dire qu'à la table de Zezette, nous en avons pris plusieurs pour chapeau !
                              On s'est bien régalés avec Globule. Lui les aime natures, mais moi, le ronron au nutella...no comment !  Une soirée de plaisir, mais un kilo sur les hanches !  ...

                                                                      StA le 19/01/O9.



                                
Repost 0
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 09:32

 

                    Depuis quelque temps, nos trois femelles n'acceptent plus les élans d'affection de monsieur Pirate. Surtout Pichenette, sa maman. Et c'est à coups de Pfff Pfff et même de Miiiééééow...gron gron..., qu'elles accueillent le petit flibustier lorsqu'il les approche de trop près. Les coups de pattes font  également partie de la panoplie.
                    Nous en sommes venus à penser que le petit minou devenait grand, et incommodait tant soit peu ces dames.  Peut-être ses inquisitions étaient-elles un peu trop ciblées...
                   Toujours est-il que le pôvre petit bonhomme, stoppé net dans ses rapprochements  vers la gent féminine, est sans cesse rabroué. Après avoir été confronté à la colère de ces dames, il reste sur son postérieur, pensif, et surtout l'air de n'y rien comprendre.
                    C'est ainsi petit chat, tes velléités sont bien naturelles, mais restent muettes, et tu ne peux savoir qu'elle en est la raison. Tu es bien trop jeune pour comprendre ce qui t'arrive; l'instinct est en toi, c'est on ne peut plus simple. Ta mère et ses copines savent  bien ce qui arrive à trop laisser s'approcher les matous. 
                    Les trois femelles qui t'entourent commence à se méfier de toi Pirate, tu vas bientôt devenir un homme avec un grand " C ". 

                                                                            StA le 11/01/09.    
Repost 0
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 07:41

                    Quel plaisir de faire jouer  le petit Pirate !                   
                    Chaque matin, je lui fais une boulette de papier avec laquelle il s'amuse comme un fou. Il l'envoie  en l'air pour mieux la ressaisir, puis d'un coup de sa patte repliée la propulse sous la table. Il se livre alors à un slalom effréné entre les pieds des chaises; la boule rebondit dans tous les sens le laissant parfois l'air groggy et hébété, la cherchant quand elle est sous son nez. Un miaulement significatif lorsqu'elle est coincée sous un meuble, je m'empresse de l'en déloger.  Et  je ris aux larmes.
                    Je me targue de ces prouesses à tous mes amis qui doivent penser " il est gâteux avec son chat  ! " mais je m'en moque ! Moi, comme vous qui me lisez, connaissons ces moments de plaisir intense. 
                    Depuis peu, je lui envoie et il me la rapporte, la dépose à mes pieds, se couche à côté et me regarde d'un air de dire: "alors ça vient " !  Homme soumis à mon chat, je m'exécute, et lance la boulette...mais c'est tout
juste si monsieur ne contemple pas les tableaux du salon avant de la ramener. Il prend son temps et moi je fais des bonds, pestant contre son peu d'entrain.
                    J'ai nettement l'impression qu'il se force pour me faire plaisir...A moins...A  moins que...A moins que ce ne soit  lui qui me fasse jouer !????

                                                                StA le 07/01/09.

Repost 0
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 08:30

                  Ca y est, la France est recouverte d'un grand manteau blanc. C'est 36, la grande grève, tout s'arrête, incroyable mais vrai, la caméra cachée, c'est le chaos ! ! ! Vous rendez-vous compte ? dix centimètre de neige ! Chacun reste calfeutré chez soi, on allume les cheminées, le bois crépite, la bonne chaleur, on sort les consoles de jeu, A quoi joue-t-on ? tennis ? bowling ?
                   C'est bien meilleur qu'un dimanche ! pourtant le dimanche, on pourrait faire pareil...alors?... Ah oui, mais là, c'est une journée contre laquelle on ne peut rien. c'est la nature qui veut ça...L'évidence est là, la France est paralysée ! ! ! On a fermé les autoroutes, les "courageux" qui voulaient se rendre au travail sont paumés, perdus dans la campagne, accueillis dans des dortoirs.
                   Que doivent penser de nous les russes, canadiens, danois, finlandais et j'en passe, la liste est bien longue. Ces pays où quand il fait ce temps là, c'est un jour normal, et tout continue. Les enfants sont à l'école, le chauffeur de car scolaire a le sourire pour les mamans et ne s'inquiète pas de la route. Le maçon maçonne, Le vitrier vitre, Le charcutier charcute, et les gens vont faire leurs courses, après avoir balayé devant leur porte, suivant le sentier ainsi tracé tout au long des rues. A peine si ils mettent du sel ! Pour avoir du sel en russie il n'y a pas très longtemps, il fallait faire huit jour de queue...
                   Enfin, c'est ainsi, à l'ère des voiture et camions bourrés d'électronique, d'anti-dérapant, ABS, détecteur de verglas et autres, on les laisse au garage. Enfin...
                  Moi, j'avais tout préparé; le petit sony, le gros nikon, la caméra,...... !
                  J'étais certain que Pirate découvrant la neige allait nous faire un truc pas possible, bien à lui, comme à l'accoutumée,  eh bien non ! RIEN !!!
                  Monsieur Pirate est sorti, après nous avoir fait trois kilomètres à vélo contre la vitre, et s'est avancé comme si de rien n'était. Il n'a même pas secoué ses papattes; a contemplé le paysage, afin de vérifier si un frère de race ne s'était pas aventuré sur le territoire, comme d'habitude, et a fait la tournée des mangeoires au cas où ? ? ?  par contre, le gros merle noir sur fond blanc n'a du son salut qu'à sa promptitude à s'envoler, Pirate  encore à deux mètres de lui. Et puis il a demandé à rentrer; ses petits coussinets glissant sur la vitre. Un  coup de patte à sa souris et il est parti faire un p'tit dodo à côté du radiateur. Un jour comme les autres , avec un peu de neige...et alors ?

                                                                                StA  le 05/01/09 

Repost 0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 14:21


                                                                       StA  le 1er janvier 2009
Repost 0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 00:21
       
                                                                     

                                                                StA le 1er janvier 2009
Repost 0
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 10:30

        

 JOYEUSES     FÊTES     A     TOUS       LES      AMIS

                              StA le 23/12/08.      
Repost 0

Présentation

  • : saint-arnoult parler à l'oreille des chats
  • saint-arnoult parler à l'oreille des chats
  • : Les chats, encore les chats et toujours les chats. Une jolie chatte écaille de tortue: "Pivoine" (c'est la fleur préférée de papa). Une grisounette: "pichenette", maman de "pirate" gris et blanc, le flibustier du jardin. D'origine gouttière: "question" parcequ'elle a la queue en point d'interrogation. Une maison de pierre, un jardin, une famille remplie d'amour. Un papa qui murmure à leurs petites oreilles, et retrace leurs aventures...et le reste...
  • Contact

Texte Libre

             

Recherche

Pages